Il n’est jamais facile de confier son bébé à des personnes non connues même si on les sait professionnelles.

Dès les débuts de Marceline à la crèche, nous avons senti que son rythme, ses habitudes, sa personnalité mais aussi nos craintes, nos habitudes … étaient d’emblée prises en compte par les puéricultrices du service des bébés et par l’équipe de direction. L’accueil fut chaleureux et personnalisé ! Que c’est rassurant pour les parents : visite du service, sourires, réponses aux questions même les plus « saugrenues » (Oui, oui ! Les premiers petits repas sont très très bien mixés ! ). Nous nous sommes sentis vraiment accueillis. Plutôt que de nous dire comment il fallait faire, on a laissé toute la place à nos demandes, à nos questionnements … Nous remplissons un document avec ses habitudes.

Arrivent les deux heures d’adaptation pour notre petite et pour nous ! On voit que tout se passe bien. Les gestes sont précis, le discours est clair. La confiance s’installe rapidement de part et d’autre. La crèche devient tout doucement notre crèche.

On nous propose d’apporter un cahier de communication. Il nous sert à expliquer comment s’est passé son début de journée. Les puéricultrices y indiquent à leur tour les informations concernant sa journée à la crèche.

Nous découvrons vite en observant le fonctionnement du service que l’attention est portée à chaque bébé ! Petit à petit, notre petite a appris à fonctionner dans un groupe, à s’éveiller grâce aux autres mais aussi aux jouets variés avec lesquels on la met en contact, à attendre son tour … Les puéricultrices veillant à ce que chacun soit nourri, changé, bercé, endormi, stimulé selon son

rythme :

  • -  Pendant une période, Marceline a eu du mal à s’endormir. Aucun problème : elle a pu s’endormir dans un berceau suspendu calmement bercée par Nancy, Véronique ou Ingrid.
  • -  Elle est allaitée. Aucun problème : maman a pu apporter des pots avec son lait pendant tout l’allaitement – y compris dans le service des moyens.
  • -  Marceline fait de la température. Aucun problème : elle est soulagée avec du Perdolan puis maman est prévenue par téléphone pour pouvoir s’organiser pour aller chez le médecin si nécessaire.-…Les puéricultrices prennent même le temps de faire réaliser aux bébés de merveilleux cadeaux pour la fête des pères et des mères !Arrive tout doucement le passage dans le service des moyens. Marceline a toutes les compétences pour y aller !

    Une fois que nous sommes informés, Marceline part de temps en temps y « travailler ».

    Nouveau moment d’adaptation pour elle et pour nous. Nous rencontrons Charlotte et Laurie, les nouvelles puéricultrices (Ouf ! Elles ont l’air aussi bien que celles du service des bébés). Nous remplissons un nouveau document dans lequel nous pouvons décrire ses habitudes. Lors de la visite du service, nous avons encore le droit de poser plein de questions (Oui, oui ! Dans le service des moyens, aussi, elles savent très bien mixer les repas !).

Notre fille découvre avec joie le service et y retrouve des copains.
Nouveau rythme, nouvelles stimulations, nouveaux apprentissages : les prémices de la collectivité.

  • -  Elle mange assise à table avec d’autres copains.
  • -  Elle apprend à manger et à boire seule. Elle y prend vite plaisir et nourrit même les autresparfois.
  • -  Les enfants réalisent de petits dessins. -…Marceline va toujours à la crèche avec plaisir. Les puéricultrices prennent le temps d’écouter comment s’est passé son début de journée. Quand nous la déposons, nous avons à peine le temps de lui dire au revoir qu’elle est déjà partie jouer avec ses copains. Visiblement on n’a aucun souci à se faire !Notre fille va bientôt passer dans le service des grands. Les puéricultrices nous y préparent. Marceline, elle, est déjà prête. Elle a pu découvrir le service en y passant de petits moments de jeux et de siestes. De notre côté, nous pourrons le visiter et rencontrer les nouvelles puéricultrices.Nouveau cap pour nous et pour elle …
    Mais maintenant, on a l’habitude : on se réjouit de ce que notre fille va y vivre. D’ailleurs, on ne se

    pose même plus la question : on sait que les repas chez les grands seront bien adaptés ! Merci à l’équipe de la crèche Princesse Astrid.
    Les parents de Marceline.

Marceline